Recherche

Place Gambetta


Sur cette place qui s’appelait autrefois place St. Lubin se dressait une église du même nom. Cette vaste église de 22m de longueur pour 19 m de largeur s’étendait de la rue jusqu’à la rivière des graviers, dont la séparait les bâtiments du presbytère. Elle servait au culte depuis le XIIème siècle jusqu’à la Révolution. Elle avait été déclarée domaine national par la loi du 5 novembre 1790 et, le 7 juin 1791, le Conseil Général propose la suppression de Saint-Lubin.
Le presbytère a été d’abord utilisé comme maison commune, mais jugé trop incommode, on lui préféra celui de St ; Georges. Le presbytère, avec le jardin (ancien cimetière qui se situait jusqu’en 1643 à côté et derrière l’église), puis l’écurie, grange, cave et dépendance jouxtant le Loir. Le 2 septembre 1796, le tout est vendu au citoyen Biard, cultivateur et maire de Cloyes.
En 1826, elle était divisée en 3 parties, la 1ère comme resserre à fourrage, la 2ème à un marchand de bois et la 3ème à un marchand tailleur.
Dans la nuit du 11 au 12 janvier 1826, un incendie dont l’origine reste inconnue ravage complètement l’édifice. L’incendie commença dans l’écurie de M. Prudhomme, aubergiste et gagna rapidement les greniers à fourrage et la maison. L’incendie fut d’une telle violence que le pâté de maisons parut condamné. Dans la journée, le maire, M. le Marquis d’Argent, fit abattre le reste du pignon de l’église et quelques restes de constructions qui menaçaient ruine.

Dès le 26 janvier 1826, le Conseil Municipal décide d’établir à cet endroit une place publique pour y accueillir les marchés. A cette époque, la commune ne disposait que de la place se situant devant l’hôtel St. Jacques.
En avril 1827, la ville fit l’acquisition de l’enclos St. Lubin comprenant l’ancien presbytère, alors converti en auberge, divers bâtiments situés derrière avec le jardin allant jusqu’à la rivière des graviers et le 26 octobre 1828 eut lieu l’adjudication. Le 17 mai 1830, le moment est arrivé d’utiliser la place St. Lubin pour y placer divers marchés.
Après discussion, il est décidé d’adopter les dispositions suivantes :
Le marché aux grains et graines de toutes espèces doivent être étalées à l’entrée de la place.
Tous les étalagistes qui stationnaient dans la grande rue seraient placés au fond de la place St. Lubin en travers de la dite place afin que le grande rue soit entièrement libre et les jardiniers se placeraient devant l’Hôtel St. Jacques.
Les voitures entreront par le passage réservé le long des propriétés et sortiraient par un 3ème passage au milieu de la place.
En 1837, considérant que l’école, la mairie et la justice sont établies dans un vieux local, il fut décidé de procéder à la construction d’un Hôtel de Ville sur la place appartenant maintenant à la commune, dans lequel seraient compris la mairie, la maison d’école communale, la justice de paix et le dépôt de sureté
En février 1840, un arrêté municipal oblige les marchands sans boutique ni étalage à ne vendre que sur cette place. Cette décision nécessite le prolongement et nivellement de la place pour obtenir l’emplacement nécessaire. En 1848, la commune de Cloyes avait 4 foires qui étaient fixées au 1er samedi de janvier, d’avril, de juillet et de novembre et en cette même année, la place est nivelée et 2 ruisseaux allant de l’Hôtel de Ville à la Grande Rue sont tracés à 2 mètres des habitations. Ces ruisseaux seront pavés l’année suivante. Il est demandé que les propriétaires riverains de la place consentent à faire des trottoirs au-devant de leur maison ou tout au moins à en placer les bordures et alors la ville fera établir à ses frais deux ruisseaux en pavés carrés de Bonneval et de largeur suffisante
Devant l’importance prise par le marché au blé, à partir du 26 octobre 1872, les marchands ambulants tiendront leur marché autour de l’église et dans la rue St. Georges
Le 10 août 1883, la place St. Lubin devient place Gambetta (Homme politique Français 1838-1882) .
Par arrêté préfectoral du 21 octobre 1892, un marché franc aux bestiaux de toutes espèces se tiendra le 1er samedi de chaque mois. (Sous le nom de marché franc, on désigne une convention passée sans payer de droit de vente)
En 1907, le conseil considérant que le place Chanzy était déjà surchargée décide que le marché aux chevaux se tiendra sur la place Gambetta. En 1911, il est décidé que les boutiques foraines sises sur la place de l’Hôtel de Ville les jours de marchés seront dressées sur le milieu de cette place et adossées de manière que la circulation des voitures se fasse de chaque côté, le long des trottoirs
En 1952, il est décidé de confier la réfection et le goudronnage de la place aux Ponts et Chaussées
En 1969, il est décidé que le marché aurait lieu au centre de cette place, les voitures stationnant autour avec sens giratoire de circulation avec le marquage au sol des bandes de stationnement.
En 1973, il est réalisé, la réfection des trottoirs en goudron noir.
En 1976, le marché du samedi est transféré de la place Gambetta à la place Chanzy. Cette place sera entièrement rénovée en 1991, avec la mise en place d’une fontaine devant l’Hôtel de Ville Cette fontaine sera supprimée en 2002 pour des problèmes de fonctionnement. Le changement de plots dans la rue Nationale et sur la place ainsi que la mise en place des pots de fleurs datent de fin 2012, début 2013 tandis qu’en 2015, il a été installé une borne de recharge pour les véhicules électriques.

Météo

Météo Cloyes-sur-le-Loir Cloyes-sur-le-Loir météo en temps réel

Bientôt

Aucun événement trouvé